En savoir plus sur l’activité de l’Agence française de développement (AFD) au Sahel
Parmi plus de 170 projets en cours, en voici 22 à découvrir en images avec leurs effets concrets (mesurés à fin 2019), illustrant l’appui apporté par l’AFD et ses partenaires.
Les projets présentés sont, pour la plupart, mis en œuvre dans des régions parmi les plus vulnérables des pays sahéliens, qui affichent eux-mêmes des indicateurs de développement extrêmement dégradés. Au Burkina Faso, moins de 3 % de la population rurale a accès à l’électricité. Au Tchad, près d’un enfant sur sept meurt avant d’atteindre les cinq ans.
Accès à l’énergie, à des services de santé, notamment maternelle et infantile, à l’éducation et singulièrement pour les filles, à des formations professionnelles pour s’insérer économiquement et socialement... les besoins sont colossaux.
Des projets à impacts à court... et long termes
Face à l’ampleur de ces besoins, l’AFD déploie des approches multisectorielles pour traiter simultanément l’ensemble des facteurs favorisant la stabilité des régions vulnérables. Elle renforce également le déploiement de projets à « deux temps » :
une première phase de mise en œuvre rapide, notamment via des organisations non gouvernementales françaises, internationales et sahéliennes, pour obtenir rapidement des résultats.
une seconde phase avec des composantes plus structurelles, sous maîtrise d’ouvrage nationale, permettant des impacts à plus long terme.
Des contextes sécuritaires qui affectent la mise en œuvre des projets
Pour la plupart classées en « zone rouge » par le ministère français de l'Europe et des Affaires étrangères, les régions des projets présentés sont soumises à d’importants risques sécuritaires, notamment terroristes. Ce qui se traduit, pour les équipes de l’AFD et leurs partenaires, par des difficultés accrues dans le suivi, l’exécution mais aussi la mesure des résultats des projets financés. Face à ces difficultés, l’AFD s’appuie sur les collectivités locales en leur donnant, autant que possible, une place prépondérante dans la maîtrise d’ouvrage de ses financements.
Les pays du Sahel, priorité de la politique française de développement
Le soutien aux pays du Sahel (Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger et Tchad) est une priorité de la politique française de développement. Ces États font face à d’importants défis sécuritaires, économiques, sociaux (80 % de la population vit avec moins de deux dollars par jour) et environnementaux. Mais ils disposent aussi d’atouts : agricoles, énergétiques ou encore humains, et notamment leur jeunesse (plus d’un habitant sur trois a entre 10 et 24 ans).
Au Sahel, le groupe AFD mobilise toute sa palette d’outils (subventions, prêts et garanties) pour appuyer le développement économique et social, lutter contre les fragilités dans les contextes de crise, et renforcer l’État central et ses représentations territoriales. Proparco, filiale de l’AFD dédiée au financement du secteur privé, accompagne également le développement économique de la région. Expertise France est aussi de plus en plus sollicitée dans l’instruction et la mise en œuvre de projets du Groupe.
Pour apporter une réponse adaptée à des problématiques qui dépassent souvent les frontières nationales, l’AFD intensifie son action au niveau régional, en soutenant des projets multi-pays et en renforçant le dialogue avec les institutions régionales mobilisées au Sahel et dans la sous-région (UEMOA, Cedeao, G5 Sahel).
L’AFD intervient également en coordination avec l’ensemble des acteurs de l’équipe France et les autres bailleurs, notamment les membres de l’Alliance Sahel. Dans les contextes de crise, où il ne peut y avoir de développement sans garantir la paix et la stabilité, l’AFD intervient plus particulièrement en lien avec les acteurs français de la défense et de la diplomatie (approche 3D – défense, diplomatie, développement). Elle travaille également en étroite collaboration avec les organisations de la société civile française, internationale et locale.
Alliance Sahel : une coordination et une efficacité renforcées entre bailleurs en faveur d’investissements prioritaires
L’AFD s’engage pleinement aux côtés des autres grands bailleurs du développement dans le cadre de l’Alliance Sahel, un partenariat lancé par la France, l’Allemagne et l’Union européenne avec le soutien de la Banque africaine de développement, de la Banque mondiale et du Programme des Nations unies pour le développement, grâce à une mobilisation menée au niveau politique par notre diplomatie.
L’Alliance Sahel regroupe les principaux bailleurs actifs dans la région afin de s’assurer que leur action soit cohérente et permette une aide efficace et proche des populations dans une logique combinant le développement et la sécurité intérieure. L’Alliance soutient aussi les projets d’urgence pilotés par le Secrétariat permanent du G5 Sahel.
600 projets
seront mis en œuvre sur la période 2018-2022 pour un montant total de 9 milliards d’euros dans le cadre de l’Alliance Sahel
Fonds Paix et Résilience Minka : deux initiatives pour consolider la paix face aux crises sahéliennes
En 2017, en réponse aux crises sahéliennes, les initiatives Minka Sahel et Minka lac Tchad ont été conçues pour sanctuariser des ressources en subvention et faire évoluer les modes d'action de l’AFD. Ces facilités de financement privilégient des approches territoriales et des interventions dédiées au renforcement de la cohésion sociale, ainsi qu’à la réduction des conflits dans les territoires en crise.
Minka Sahel
132 M€*
en subvention engagés en
2017-2018, notamment dans les
régions maliennes de Gao, Ménaka
et Mopti
(*dont 85 M€ sur le fonds Minka)
Minka Lac Tchad
167 M€*
en subvention engagés en
2016-2018 pour des projets dans
les pays du pourtour du lac Tchad
(*45 M€ en 2018 dont 10M€ sur le
fonds Minka)
Les projets
par pays
Les projets
par pays
Les projets
par thèmes
Les projets
par thèmes